• Chez Hyraw

    Chez Hyraw

    Sale gosse, toujours dans sa crise d'ado indéchiffrable. Je suis coincé dans un éternel ennui et un besoin insatiable de créer tout et n'importe quoi. Je mord pas - fort -, donc pas de stress pour venir me parler ! J'aime énormément me poser des questions terriblement loufoques, ou parfois un poil dérangeante. Ce n'est pas tant la réponse qui m'intéresse, mais le chemin pour arriver à ce résultat là, et je pense que c'est la même chose avec le concept de vivre - ce moment embarrassant entre la naissance et la mort...

    Ce chien est une shiba inu de 3 ans portant le nom de Raiden, j'en suis fou amoureux.

    Instagram : @lau.jack_patior

    ------------------

    Fictions

    Notes

  • Wow ! Je suis encore vivant ! Formidable

    : )

    Well, eh bien, après tout ce temps d'absence, hein, faut bien avoir fait un truc de sa vie.

    On a passé les TPE's, tout ça, c'était cool.

    Mais c'est pas le sujet. Le vrai pourquoi du comment, en réalité, c'est ça :

    Mais, dis moi Jammy, qu'est-ce qu'Anhedonia ?

    Eh bien voilà pour vous, en exclusivité, l'introduction de mon projet, de ce sur quoi je suis en train de travailler sévère :

    Introduction :

     

    1 – Qu’est-ce que l’anhédonie

     

    L’anhédonie est un symptôme médical, retrouvé chez des sujets souvent atteints de maladies psychiatriques – telle que la schizophrénie – ou bien sur des sujets exempts de trouble – comme la dépression. L’anhédonie se caractérise comme étant l’incapacité soudaine à ne plus ressentir d’émotions positives lors de situations de vie considérées antérieurement comme plaisantes ; la perte de la capacité à ressentir des émotions positives. Ces émotions sont fréquemment comparées comme étant des sentiments de désintérêt diffus.

     

    Le mot « anhédonie » est un néologisme proposé par le philosophe et psychologue Théodule Ribot en 1896. Il est composé du préfixe « an », qui en latin a un sens privatif, et de la racine grecque « hedonia », qui signifie plaisir. Littéralement, « non-plaisir » ou « aucun plaisir ».

    En philosophie, l’hédonisme est une doctrine selon laquelle la recherche du plaisir est omniprésente et l’évitement de la souffrance est une nécessité. On appelle les adeptes de l’hédonisme les hédonistes.

     

    Il sera par la suite traduit en anglais, donnant le mot anhedonia pour qualifier l’insensibilité au plaisir.

     

    2 – Explication du titre face au projet

     

    J’ai choisi comme titre pour ce projet le mot anglais Anhedonia parce que ce symptôme est bien connu de la dépression comme étant la perte bien souvent totale et fatale du plaisir face aux activités autrefois trouvées très agréables. Parler de la dépression est un sujet particulièrement complexe. Mais l’anhédonie reste un symptôme bien précis et identifiable chez les sujets atteints.

    Choisir aussi le mot « anhedonia » me faisait penser aux noms vernaculaires des espèces de fleurs. L’humain est, selon moi, comme une plante. Doté d’intelligence et de faiblesse, nécessitant eau, lumière, capable de communiquer avec ses semblables. De l’homme émane une grande force et capacité d’adaptation, mais pourtant victime de nombreuses faiblesses. La plante devient alors l’un des symboles de mon projet : je compare l’homme a une plante, qui doit se ménager et comprendre ses forces et faiblesses – propre à chaque individu – pour trouver sa place dans l’énorme écosystème de la société, et permettre aux plus enfouis dans la dépression une solution pour s’en sortir.

     

    3 – En quoi consiste Anhedonia

     

    Ayant commencé le projet sous peu, mais déjà bien informé dans le domaine, je décidais d’instruire les autres à cette étrange et lugubre science, qu’est la dépression et les maux de l’âme. Qu’ils proviennent de traumatismes, d’incompréhensions, d’événements bouleversants, ou de problèmes psychologiques, tout sera abordé dans le futur.

     

    Comment cela va se faire ?

     

    Eh bien, tout d’abord, par l’intermédiaire de dessins. Avoir un personnage représentatif du projet, qui puisse expliquer aux lecteurs ce qu’est la dépression, en quoi elle consiste, qui elle peut toucher, comment, pourquoi, et qu’elles en sont les solutions possibles.

    Je compte donc partager des anecdotes, des expériences – aussi bien personnelles que les vôtres – et des œuvres d’art en rapport, comme des tableaux, des musiques, des livres, ou bien d’autres artiste qui en parlent, et le font peut-être mieux que moi. Aussi, partager des thèses que je peux trouver sur le sujet et qui me paraissent pertinentes.

    Pour mon but plus personnel, je compterai aussi partager certaines histoires qui traiteront du sujet – mais qui seront complètement fictives.

     

    Je ne suis en rien un professionnel, et ne serait donc pas aussi précis que certains spécialistes qui pourront réellement vous aider. Mon projet consiste simplement à toucher plus de monde, à sensibiliser sur ce qu’est la dépression, que l’on retrouve de plus en plus de nos jours.


     

    Sur ce, quand j'aurai terminé tout ça tout ça, je peux refiler le fichier contenant toutes les informations traitant de ces sujets à qui serait intéressé de lire, ou même, de m'aider. Pour ce qui est du projet, et où le retrouver, je comptais le faire sur instagram. J'ai pas une grande notoriété ici sur eklablog, et on tombe souvent sur des jeunes enfants qui lisent et prennent tout pour argent comptant. Donc, quelque part, faire de la "pub" pour quelque chose que j'aimerai évité, bah... C'est pas tip-top. Donc je ne sais pas si je glisserais le projet Anhedonia ici. Autrement, vous pouvez le retrouvez là :

    @something.stupid.will.happen

     

    Sur ce, take care ! ~


    8 commentaires
  • Ah, lala… internet. Quelle magnifique création, qu'internet…

    ♥ INTERNET DONC ♥

    Je suis sur internet depuis, quoi, si longtemps.
    Je me rappelle de ma douce enfance, où avec mon petit frère, on écoutait ce que nos parents nous apprenaient. Musicalement, j'entends. Gorillaz, Amy Whinehouse, Alan Parsons Project, ou Billy Idol, et tant d'autres encore… Tout ça sur YouTube, et ça, c'était quand-même une super époque.

    Et puis, à force de grandir et de faire site après site, j'arrivais sur des trucs comme :

    - https://jemennuie.fr/ : un site super cool qui se basait sur Stop Ennui, un autre site qui a fermé ses portes. Sauf que Je m'ennuie a aussi été shut down, à cause de la menace d'un troll qui se faisait passer pour hacker :/ Mais apparemment, le site va reprendre, se basant davantage sur Stop Ennui. Bémol : ce site est souvent rempli de personnes mal intentionnées, de dramas idiots, de troll, et j'en passe...

    - https://www.7cups.com/ : un forum anglophone, avec des traductions françaises un peu juste. Je conseille ce site à toutes les personnes qui se sentent super mal, parce que ce site propose de mettre en relation des gens qui vont mal pour qu'ils se réconfortent mutuellement. On peut aussi aider en étant "volontaire" pour écouter et conseiller les gens qui vont vraiment mal. Ce site est une pépite, franchement, allez y jeter un coup d'œil. Bémol : il est en anglais, les gens parlent en anglais, et si vous n'avez pas une bonne base, même pour certaines expressions un peu… patois, vous risquez vite d'être perdu. De plus, souvent les gens rejettent facilement les gens qui essayent de les aider ^^'

    - http://www.poopeegames.com/ : j'y ai passé ma plus tendre enfance. Entre les jeux tout mignons que ce site propose, les chats, et les forums bon enfant, c'est vraiment chouette de s'y perdre et de discuter avec eux parfois. Bémol : il est parfois super dur de pouvoir entrer dans la danse avec eux. Les gens de ce site se connaissent depuis bien des années, et ils rejettent un peu les nouveaux venus… :/ Bonne chance !

    Et puis j'oublie peut-être un certain nombre d'autres sites sur lesquels j'adorais me rendre, et je discutais avec les gens, et c'était… pour le gamin que j'étais, c'était vraiment génial. Bizarrement, je ne sais pas comment j'ai fait, mais il y avait aussi Skype sur lequel j'arrivai à trouver plein de bons groupes de discut'. Même si maintenant ils ont tous pratiquement fermés...

    Mais bref ! Tout ça pour dire, que, discuter avec du monde, ça me manque. Et ce que je recherchais dans tous ces endroits, c'était des gens comme moi, avec les mêmes passions, les mêmes centres d'intérêts. J'adorerais pouvoir retrouver ça.

    M'étant remis à discord depuis pas très longtemps, je m'étais mis à penser à un prototype de groupe pour parler avec d'autres, qui auraient les mêmes loisirs, du style :

     - Worldbuilding

    - Ecriture

    - Dessin (Graphique notamment)

    - Musique

    - RPG

    Mais flemme de faire un groupe à moa tout seul, est-ce que ça plairait à certains qui passeraient par là de venir dans ce groupe là et de discuter de ce genre de trucs ?

    Edit : J'ai créé déjà le serveur. Des gens pour le rejoindre ? Parce que, oof

    Salon


    11 commentaires
  • AYE BONJOUR MY PETITE CROISSANTES

    Projet Colibri

    J'ai très, très, très envie de partager quelque chose qui me tient vraiment à coeur :

    Le PROJET COLIBRI

    Projet Colibri

    Logo : @ganoune_nina
    Affiche : moi-même

    Le jeudi 31 janvier, notre professeur d'histoire-géographie s'est mis à nous parler du climat. Il nous a parlé de la COP24, qui s'est passée à Katowice (une ville en Pologne), et de ce qui s'y est produit.

    Une jeune fille suédoise, Greta Thunberg, autiste Asperger, s'est rendue à la COP24 pour… littéralement tacler les politiciens.

    Deux trois infos sur elle, Greta a passé tous ses jours à manifester devant le parlement suédois, puis tous ses vendredis. Elle a alors fait un appel à la jeunesse, de manière internationale, pour inciter les jeunes à reproduire ses actes : c'est-à-dire faire grève les vendredis, et manifester pour faire changer les choses. La jeunesse est essentiellement visée, puisqu'aucun adulte ne semble réellement réagir et comprendre la gravité de la situation d'après elle.

    Le mouvement a bien pris en Belgique, en Suisse et Allemagne ou Autriche, je crois, et en Australie, où les élèves se mettent désormais à manifester, etc.

    Et en France ? On est en retard. On est vraiment en retard. En même temps, en France, on est du genre...

    Gouvernement : *fait de toute pitites actions minimes malgré le désaccord du peuple français*
    French people :

    Projet Colibri

    Donc, pour pouvoir entendre parler du climat, et de ce qui se passe, on doit fouiller un peu.

    Et nous, comme des cons, bien provoqués par notre professeur d'histoire-géo, on s'est dit : " - Ok, pourquoi pas." Et directement après, on a tout lancé. Il y a trois représentants à ce mouvement, deux amies à moi (j'vous nem) et moi-même. Plutôt que de faire grève les vendredis comme prévu, on a voulu informer les gens. C'est toujours mieux de parler de ce qui se passe, que de libérer les élèves qui ne sauront jamais plus que ça. Chaque vendredi, donc, on a mis en place des activités. Il y a eu une vente de gâteaux, par exemple, vendredi dernier et tous les fonds récoltés ont été reversé à une association qui s'appelle Les Amis de la Terre et qui est proche de chez nous. On a aussi mis en place des groupes "de paroles", c'est-à-dire des groupes de 2 élèves minimum qui passent dans les classes pour prendre 15 minutes de cours et leur parler de notre projet, comme je le fais maintenant. Comme des exposés, en quelque sorte.

    Personnellement… je trouve ça amusant. Je veux dire, faire une manifestation, un gros truc, dans ton lycée, c'est une drôle d'aventure. J'ai rencontré plein de personne, en bien ou en mal peu importe, je discute et j'échange, et on fait bouger les choses à notre manière. C'est tout minuscule, mais bon, le nom "Colibri" vient de là.

    D'ailleurs, je ne sais pas si vous connaissez ce conte, mais c'est l'histoire d'une jungle, d'une forêt peu importe qui prend feu, et tous les animaux se réfugient près d'un lac. Et un tout pitit colibri décide de prendre une goutte d'eau dans son bec et de la jeter dans les flammes. Tous les animaux se mirent à se moquer de lui, et le colibri leur rétorqua : " - J'ai fais ma part, à vous de faire la votre." Et nous, avec cette histoire, on s'est regardé, on a réunit deux neurones et on s'est dit : " - Ok, ce qu'on fait c'est minuscule, dans un patelin minuscule, mais si on fait ne serait-ce qu'un pas, peut-être que d'autres vont suivre."

    On est, quoi, plus de 7 milliards de petits bonhommes sur la Terre. Si tout le monde se dit " - Ok, je fais ma part", même minuscule, on peut arriver à faire pas mal de trucs chouettes pour plus tard.

    On a voulu mettre des poules au lycée, et une chèvre naine. Ils ont dit non ._.

    MAIS BREF ! Tout ça pour dire, vous n'avez qu'à essayer dans votre propre lycée, collège, ou autre. Vous pourrez avoir le soutient de notre mouvement pour vous aider, je crois que Perpignan commence à faire comme nous aussi.

    SI JAMAIS deux trois petits malins voudraient se lancer dans le projet, suffit de me contacter, ce serait cool de voir ce qu'il en est. On a une adresse mail, un compte instagram, bref ! C'st pas les moyens de se parler qui manquent.

    Aye, peace et sunflower ! ~


    8 commentaires
  • KEKEKEKEKEKE ~

    Mis à part les dessins, finalement, je fous rien ici, nan ? Narmol, en fait, j'ai une vie en dehors de tout ça.

    ET JUSTEMENT

    J'ai eu un putain de rêve, une nuit, et j'en ai fait un RPG.

    C'est vraiment un RPG comme ça, à l'arrache, parce que j'ai vraiment envie de rejouer aux RPG's, et cette idée d'histoire, je sais pas si elle est folle, mais moi j'aime bien. En bref c'est à prendre au sérieux, mais pas trop non plus, quoi.

    KILWICK

    Kilwick - RPG

    (Ces skills de dessins sont merdiques une fois sur deux wtf)


    votre commentaire
  • ALORS !

    La L, c'est trop bien. 'fin, là où je suis. Déjà on a repris mardi, et jusque là j'avais la flemme d'en parler, parce que je trouvais ça d'abord banal, puis je suis du genre pessimiste et j'étais parti du mauvais pied en me disant que j'allais tout foirer, et que mes camarades allaient me manger. ET POURTANT AHAHAH ~

    Déjà, on est la dernière classe de L, après les filières n'existeront plus - pour les générales du moins. Et nous sommes vraiment très peu nombreux. Donc il n'y a qu'une seule classe de L, contre plusieurs classes de filières professionnelles, d'ES et de S. Et on s'en prend relativement plein la tronche : " - les L bossent pas, c'est tous des branleurs, des types perchés et bizarres", et merci la vidéo de McFly et Carlito pour la chanson L vs S, mais maintenant, je suis devenu la mascotte des littéraires : j'ai des mitaines, des pantalons trois fois trop grands, des cheveux colorés, je ne fume plus - mais j'ai quelques antécédents (ne faites pas ça c'est merdiques et vous passez pour des cons, ça n'apporte vraiment rien) - et je suis sacrément bizarre et différent. Dans le sens aussi péjoratif que particulièrement unique et spécial, et j'aime bien. Ca fait une balance, un équilibre de mon être. Bref !

    Etonnamment aussi, on est beaucoup plus de garçons contre un quota bien plus faible de filles dans la classe, et beaucoup de redoublants pour je ne sais quelle raison. Mais les gens sont très ouverts, très sympas, et on se parle comme si on était des amis d'enfance. Personnellement, je ne suis pas trop perdu, j'ai des amis que je connais depuis longtemps avec moi (j'vous aime mes potos), et nous sommes le trio le plus actif (blagues cyniques, humour noir, amoralité, bref tout y passe tant qu'on fait rire, polémiquer, et que les professeurs approuvent ne serait-ce qu'un peu.

    Tous les professeurs que j'ai eu sont très très ouverts, ne posent pas de question sur moi, qui je suis, pourquoi j'ai tel ou tel problème. Ils ne cherchent pas à comprendre pourquoi je suis construit par ces pièces là, non. Ils respectent qui je suis, et je sais que si j'ai besoin d'en parler ils sont là pour écouter. Ils sont des anges pour ça ! :D

    En bref, ma classe de L brise littéralement tous les clichés que j'avais sur ma vie de lycéen. L'harcèlement, les moqueries, perde mes amis et ne pas arriver à m'en faire de nouveau, finir par lâcher prise et tout envoyer valdinguer, et mal finir. En réalité, je deviens bien plus fort, bien plus ouvert et calme à mon tour, je prend en sagesse et en maturité comme mes camarades je l'espère. Puis puis puis… j'espère avoir mon bac de français cette année aussi ! :'D On m'a toujours bassiné que je ne l'aurait jamais, que je ne bossais pas, et que je finirais en rattrapage, et j'ai assimilé l'idée inconsciemment. Bon, je suis de nature à me foutre de tout, alors malgré ça je continu mon chemin les yeux fermés. Pas que je n'ai pas perdu espoir, je ne pense pas partir avec un espoir de toute façon, mais je suis juste confiant, et quitte à me planter eh bah… Bah je me planterai, mais je peux me reposer sur les chances qu'on me donnera si ça arrive. Mais je suis un garçon intelligent, et j'arriverai à m'en sortir.

    Sinon je souhaite une super année à vous autres ! :D Bossez bien, lâchez pas, si problème vous pouvez parler aux adultes comme les surveillants, les CPE, ce genre d'aide qui sont là pour vous. On est bien loin du cliché des grands qui ne font rien, vraiment - bon, peut-être pas dans les lycée privés, mais je n'y suis jamais allé donc je ne sais pas vraiment. En gros, ne gardez pas tous vos problèmes pour vous c'est nocif. Puis… Bah, ayez vos examens avec mentions, et bonne rentrée à tous ! :D

    (Image : c'est ma palette d'aquarelle, mon ancienne palette, et la première que j'ai reçue. Elle est magnifique et a de très belles couleurs, mais j'en ai reçue une bien plus belle et de meilleur qualité récemment. Des aquarellistes ici ?)


    18 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique